Vocation

Le 2 août 1914, la France mobilisait quatre millions d’hommes et, dans un mouvement qui anima le pays entier, les fit monter à la frontière du Nord-Est.

Rien dans le monde, à compter de cette date, ne fut plus comme avant. Parmi ceux qui subirent le premier choc, peu ont vu la fin de la guerre, et ceux qui ont eu cette chance l’ont souvent payée d’une grave blessure.

Le sous-lieutenant d’infanterie Maurice Genevoix est l’un des survivants de l’hécatombe et son témoin capital. Aucun des nombreux récits et témoignages sur cette guerre n’atteint la force, la vérité et l’humanité de Ceux de 14, témoignage inouï, rédigé entre sa vingt-cinquième et sa trente-troisième année, par ce jeune normalien grièvement blessé à la Tranchée de Calonne, le 25 avril 1915. Ce livre, qui fait parler, rire et revivre les hommes tués près de Maurice Genevoix, qui donne une peinture exacte des conditions de leur existence au front, de leur souffrance et de leur mort, est une référence majeure pour les historiens et une source inépuisable d’émotion pour ses nombreux lecteurs.

Un siècle après, le génie de l’écrivain témoigne avec une force intacte de l’horreur d’une époque et de la dignité des hommes qui l’ont subie. Il dit aussi, avec pudeur, l’attachement à leur patrie et le sentiment qui les a unis, entre eux et aussi à l’ennemi qui souffrait les mêmes épreuves. Notre paix est née de leur sacrifice et l’Europe de leur fraternité.

L’association « Je me souviens de Ceux de 14 » se propose de rassembler autour de la figure de Maurice Genevoix les personnes qui souhaitent commémorer le début de la Grande Guerre. Son objectif est  de présenter des documents, des témoignages ayant trait à Maurice Genevoix et à son œuvre, ainsi qu’au 106e RI. Nous souhaitons rassembler tous ceux qui veulent commémorer, en 2014, le déclenchement de la Grande Guerre, et réfléchir à sa signification aujourd’hui.

(†) Sylvie Genevoix , première Présidente de l’association « Je me souviens de Ceux de 14 »

Publicités